Abdelbasset Hasnaoui: l'administration de l'ARP risque d'être politisée

Abdelbasset Hasnaoui: l'administration de l'ARP risque d'être politisée

A propos de la séance plénière du lundi 17 juillet 2017 où il sera question entre autres de l’examen des amendements du règlement intérieur de l'assemblée des représentants du peuple. Abdelbasset Hasnaoui, secrétaire général des agents de l’ARP déclare son refus des propositions d’amendement des articles 3 et 48 du règlement intérieur de l’Assemblée qui stipulent que les nominations dans les emplois fonctionnels et les décisions et mesures relatives aux statuts administratives et financières des fonctionnaires, deviennent des prérogatives du  bureau de l'assemblée.

Dans le même contexte, Hasnaoui affirme que ces amendements pourraient politiser l’administration, ce qui est en totale opposition avec l’article 15 de la constitution où il est question de la soumission de l’administration publiques dans son organisation et son fonctionnement  aux principes de neutralité, d’égalité et de continuité du service public, conformément aux règles de transparence, d’intégrité, d’efficacité et de redevabilité.

 

Il a également annoncé que les agents et employés de l’ARP observeront un sit-in le lundi avant la séance plénière afin de protester contre ces projets d’amendements.

 

D’autre part, Kalthoum Badreddin, présidente de la Commission du Règlement Intérieur de l'Immunité et des Lois Parlementaires et Electorales, a déclaré que ces amendements touchent plusieurs articles afin d’optimiser le  travail de l'assemblée et faciliter les missions des parlementaires. A propos des propositions d’amendements des articles 3 et 48 du règlement intérieur, Badreddin affirme qu’il n’y aura pas d’interventions directes ou indirectes des députés et que la dernière décision revient au directeur du bureau de l’ARP.

 

Les tags